A l'ombre d'un olivier

Publié le par Leia



En 7 ans, nous avons déménagé cinq fois. Dont deux ans passés dans le nooooooord. Non pas Lille, le Nord vous savez? au dessus de Lyon! oui c'est ça Paris. Et bien quand je pense à Paris, je me rappelle les gens pas agréables, le froid, la neige...Comme ça j'exagère?

Bref j'aime profondément ma Provence natale, surtout en cette période de juin, où monte de la terre brûlante une odeur de thym, de résine de pin et de lavande. J'aime les siestes à l'ombre d'un olivier, sous les premiers crissements des cigales et un orteil effleurant l'eau.
Plus loin, on commence à faire griller les cotelettes saupoudrées de romarins sur les pierres chaudes.
De mon hamac, je contemple la Sainte Victoire peinte par Cézanne, cette tache blanche qui se détache du rouge des champs de coquelicots et du vert amande des oliviers. Et j'écris sur mon calepin... Le pied!

Je voudrais vous soumettre à un petit exercice de traduction, né de certaines incompréhensions avec Monica sur msn.
Car visiblement, le nord ne connait pas très bien le français :D 
(je vous avoue que parfois, je ne pensais pas que certaines expressions étaient purement locales...).
Petits Robert, c'est à vous :


« Putain (1) y a dégun (2)! Elle est de longue (3) à la bourre. Heureusement que je  me suis pas pressé, autrement (4) j’aurais attendu trois heures (5) ! Et encore, je me suis gavé, j’ai trouvé de la place de suite (6). Bon où est ce que je vais m’asseoir ?  le bar est cafi (7) de touristes, ça me nifle (8) ! Ah té (9) voila Leïa qui arrive. Vé (10) elle chale (11) Monica. T’as crevé un peuneu en route ? fatche vous êtes vraiment une équipe de bras cassés (12) »  


Publié dans N ImpOrte NawAk

Commenter cet article

Shaya 15/08/2009 10:08

"Putain (1) y a dégun (2)!" : "Que diable, me voici solitaire en ce coin du monde !""Elle est de longue (3) à la bourre." : "Ma mie se fait une joie de se faire attendre.""Heureusement que je  me suis pas pressé, autrement (4) j’aurais attendu trois heures (5) !" : "Il est heureux que je n'ai point fait d'excès de zèle, cela m'aurait valu de vivre une attente d'autant plus longue.""Et encore, je me suis gavé, j’ai trouvé de la place de suite (6).":"D'autant que j'ai réussi à trouver sans tarder une place pour installer ma monture.""Bon où est ce que je vais m’asseoir ?  le bar est cafi (7) de touristes, ça me nifle (8) !" : "Où puis-je poser mon céant ? Cette taverne regorge d'estrangers aux tenues estivales de fort mauvais goût, c'est extrêmement agaçant.""Ah té (9) voila Leïa qui arrive. Vé (10) elle chale (11) Monica." : "Ah, tenez, voici Leïa. Voyez-vous ça ! Mais c'est Monica assise en amazone derrière elle !""T’as crevé un peuneu en route ? fatche vous êtes vraiment une équipe de bras cassés (12)" : "Ton cheval métallique a perdu un fer tandis que vous cheminiez ? Sacrebleu ! L'une comme l'autre vous êtes réellement peu adroites de vos mains."(En même temps, hein, la Sainte-Victoire et autres étangs de Berre et de l'Olivier sont mon chez-moi familial aussi :D.)

boubou 21/06/2009 15:41

Yes! Une autre sudiste! Je suis contente! Pas de traduction pour moi, j'ai tout compris!

sebstien 14/06/2009 22:48

pour etre sur de faire la bonne traduction il me faudrait la version traduite en francais parisien

leia 05/06/2009 10:07

moi!

sebstien 05/06/2009 00:32

qui veut le version du poitou?